Faux mystère et vrai succès

Un billet de Didier Biava, bloggeur au Top Chrétien

Comme tout le monde en parle, alors pourquoi pas moi? Oui vous savez, ce fameux livre et maintenant le non moins fameux film, celui qui est déjà le plus populaire du festival de Cannes, le Da Vinci Code. Tout le monde a bien compris qu’au-delà de la polémique il y a une affaire de gros sous où chacun (producteurs, acteurs, politiques, et religieux) va s’engraisser aux frais de la princesse, c’est-à-dire du public. Devons nous participer à cette mascarade politico-religieuse? J’en doute!

Je ne vais pas énumérer le contenu du Da Vinci, nous savons tous que c’est de la «daube», si vous voulez bien me passez l’expression, certes un peu populaire. Je voudrais souligner un détail étrange avant d’aller à l’essentiel: j’ai lu que les deux personnages clefs, à savoir Tom Hanks et Ron Howard, prétendent être chrétiens. Monsieur Tom Hanks affirme appartenir à Jésus-Christ depuis de nombreuses années, souligne qu’il est encore aujourd’hui membre d’une église orthodoxe grecque. Un pasteur de Campus Crusade a travaillé comme assistant de Ron Howard pendant plusieurs années et il raconte que Monsieur Ron Howard fréquentait une Église presbytérienne. No Comment!

D’après vous, devons nous faire la grève de la faim, manifester dans les rues, ou perdre notre temps à faire des pétitions pour interdire la diffusion en salle de chefs d’œuvre d’âneries?

Il ne faut pas tomber dans une exagération radicaliste à l’encontre d’un film concernant le christianisme et plus particulièrement son Chef Jésus; mais je me suis laissé aller à imaginer un «Da Vinci Code» avec pour héros principal Mahomet; là il faudrait redouter le pire! Pourtant Dieu est clair, dans le livre des Juges au chapitre 6 et au verset 31, Joas dit ceci: «Si Baal est un dieu, qu’il plaide lui-même sa cause (…)». Certes, le «Da Vinci Code» est un ouvrage blasphématoire, basé sur ce que la Bible ne dit pas, ce qui laisse augurer d’autres bêtises du même tonneau à l’avenir; mais qui sommes-nous pour défendre l’Éternel Dieu? Il est assez grand pour s’occuper de ses affaires lui-même, n’en doutons jamais! En tout temps, Dieu a toujours défendu sa cause et à mon avis il n’a pas besoin de nous pour cette affaire, plus ridicule que grave.

Regardez plutôt ceci: Le film commence ainsi: Une parole retentit: «Nous sommes au cœur d’une guerre, une guerre sans fin; pour protéger un secret redoutable qui, s’il était révélé, pourrait anéantir jusqu’au fondement même de l’humanité»! Rien que cela! On est tout de suite au cœur d’une fiction de la même engeance que celles produite en abondance par Hollywood.

Je veux reprendre cette phrase ponctuant l’introduction du film et dire haut et fort, que nous sommes réellement au cœur d’une guerre, non pas comme ces gens le prétendent, mais une guerre bien plus sérieuse et bien plus grave, une guerre d’origine spirituelle où un secret redoutable doit être mis en évidence: «À celui qui a le pouvoir de vous affermir selon mon Évangile et la prédication de Jésus–Christ, conformément à la révélation du mystère tenu secret dès l’origine des temps, mais manifesté maintenant par les Écrits prophétiques, d’après l’ordre du Dieu éternel, et porté à la connaissance de toutes les nations en vue de l’obéissance de la foi» (Romains 16.25-26)

Après tout, je trouve que le Da Vinci Code est un formidable tremplin pour rentre témoignage à la vérité de l’Évangile. Combien de chrétiens, dans le milieu professionnel, dans la famille ou simplement entre amis ne s’entendront-ils pas dire: «Et toi que penses-tu du Da Vinci Code?». N’est-ce pas une excellente opportunité pour faire découvrir la Bible et son message sérieux et équilibré?

Regardez vous-mêmes: cet emballement médiatique révèle un monde en quête de vérité. Dans un autre registre, le film de Mel GIBSON, «La passion du Christ», ou bien encore Narnia et maintenant le «Da Vinci Code» ont tous un point commun, le Dieu de l’Évangile, Jésus de Nazareth. Mine de rien c’est une preuve supplémentaire démontrant que notre monde est en quête de vrai, a soif de Dieu, et que la prédication équilibrée et saine de l’Évangile de Jésus-Christ reste d’actualité. Je reprendrai à mon compte les paroles de Jésus dans l’Évangile: «Donnez-leur vous-mêmes à manger».

Maintenant que nous savons tous que le Da Vinci Code est un faux mystère théologique, religieux et spirituel et vrai succès médiatique, commercial et financier, surfons sur cette vague-là pour annoncer la vérité de l’Évangile plutôt que d’user nos nerfs et de perdre notre énergie à nous opposer à du vent.

Blogdissiment vôtre


Didier Biava

Son blog : ici

2 thoughts on “Faux mystère et vrai succès

  1. La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises que fait sans fin surgir l’oeuvre du Malin.
    Beni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu’il guide dans la valée d’ombre de la mort et des larmes… Car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés.
    J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’un vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu.
    Et tu connaîtra pourquoi mon nom est l’Eternel quand sur toi s’abattra la vengeance du Tout-Puissant…

    Ezéchiel 25 – Verset 10
    (adapté par Jules WINNFIELDS alias Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction)

    On reste dans le cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *